Logo Nurtantio

Cuba
L'île métisse placardée de slogans

Place de la Révolution

Photo : Gwenny NURTANTIO ©

"Excusez-moi, où pourrais-je acheter… ?" On ne vous laissera pas achever votre phrase. Dans la république du système D, la réponse est claire : "Hay que inventar !", il n’y a qu’à inventer.

Cuba est unique en son genre. Vous planifiez un périple dans cette île métisse des Caraïbes, placardée de slogans révolutionnaires ? Alors ne manquez pas…

La Havane

La Havane est bien autre chose qu’une ville pauvre. La Havane, c’est comme un bidonville qui se serait établi dans les faubourgs de la noblesse. Chaque maison respire à la fois la richesse et la précarité ; le cœur de la ville bat à un rythme foncièrement déconcertant. Sans doute sur un air de rumba.

3 instants capturés :

▪ Cheveux au vent à bord d'une Chevrolet Bel Air pastel. Clic. Encore mieux installés que Marty dans Retour vers le futur.
▪ La balade au coucher du soleil sur le Malecón. Clic.
▪ Une photo officielle sous ce grand monument blanc qui défie les nuages. Clic. Vous avez une hésitation sur le nom de l’endroit ? Tentez toujours un "José Marti". Une chance sur deux que ce soit la réponse correcte. En l’occurrence, c’est bien cela. Le cédant à vos devoirs de touriste appliqué, vous venez de prendre la photo qu’il fallait sur la Place de la Révolution. Et de trois.

Viñales

On y va avant tout pour ses paysages fendus de mogotes. Puis, on se rend compte que tous les touristes du coin se sont abattus sur ce même village "bon plan" / "coup de cœur de l’auteur" et que mille accents français, flamands ou germaniques résonnent dans la rue. Du coup, absolument tous les habitants ont bricolé une ou deux chambrettes dans leur arrière-cour ; l’effet "lots de bungalows" est inattendu. Mis à part l’étrangeté de ce décor, on profite d’un tour dans la région pour arpenter les champs de tabac en compagnie d’un rouleur de cigares, panama sur les oreilles.

Cienfuegos

Une petite semaine passée à Cuba vous permettra d’apprécier à leur juste valeur les boutiques de Cienfuegos. On ne vous parle pas de : "c’est Noël !", mais de : "oh, il y a même des biscuits à vendre !" Côté gastronomie ? Ici comme ailleurs, hum, on repassera.
TOUTEFOIS :
Après s’être dûment ravitaillé, on prend plaisir à flâner dans les galeries d’art de la cité balnéaire. Les œuvres sont de qualité inégale : on vous y rabâche beaucoup de "Che" héroïques entre deux répliques de la Bodegita del Medio (le café devenu célèbre grâce à une simple citation d’Hemingway – merci qui ?). Mais de nombreux artistes exposent des tableaux d’une trempe plus personnelle, engagée ou intrigante, qui en valent clairement le détour.

Deux autres épingles sur la carte

Trinidad: pour son architecture hispano-coloniale tout à fait délicieuse.

Varadero: pour ses plages de sable fin et son océan azur. Le cocktail idéal pour parachever un séjour à nul autre pareil.

En pratique

Prévoyez une dizaine de jours de voyage itinérant pour relier les quelques points indiqués ci-dessus. Et planifiez un budget assez conséquent pour couvrir les transports d’une ville à l’autre (le prix des trajets est étonnamment élevé).

Texte : Yoneko NURTANTIO ©
Voyage réalisé en 2016

Cuba - Gwenny NURTANTIO©

Photos : Gwenny NURTANTIO ©