Logo Nurtantio

Mongolie
J’irai dormir en yourte. Et découvrir la Mongolie, steppe by steppe

Mongolie - Gwenny NURTANTIO©

Photos : Gwenny NURTANTIO ©

Yourte nature

C’est un symbole-phare de la Mongolie. Et c’est loin d’être un mythe touristique. La yourte a de beaux jours devant elle. Aujourd’hui encore, elle éclot jusqu’aux abords des grandes villes. Comme un marqueur de l’exode rural inabouti.

En s’éloignant de la capitale Oulan-Bator, on aperçoit rapidement les yourtes des éleveurs nomades. Les solstices et les équinoxes rythment leurs déplacements de pâture en pâture. Le voyage leur est un mode de vie complet.

Meilleur endroit pour s’immerger dans une expérience sous yourte : le parc national de Gorkhi Terelj.



Penser l’espace autrement

En Europe, les enclos balisent l’espace réservé au bétail : les vaches y sont autorisées à circuler "de là… à de là". En Mongolie, c’est l’inverse. Veaux, vaches, moutons déambulent partout… sauf dans l’enclos qui délimite l’espace réservé aux hommes.

Image marquante de l’atterrissage en Mongolie : des centaines d’enclos rectangulaires autour des ronds blancs que forment les yourtes vues du ciel. Avec un petit carré pour la cabane du fond du jardin. Évoluer dans ce pays nous invite à considérer l’espace autrement.

Moment idéal pour y réfléchir : en se brossant les dents en plein air, pieds dans l’herbe et soleil dans le dos.



Mongolie - Gwenny NURTANTIO©

Photos : Gwenny NURTANTIO ©


Steppe by steppe

Les voitures n’intéressent plus personne ici. Même les bovidés sont assis dos à la route. Tandis que l’aigle tourne le dos au soleil, vous faites volte-face vous aussi, avant de vous éloigner pas à pas du campement. L’herbe est rase à perte de vue.

Au fil des randonnées, vous croisez des monuments ovoo, ces bornes animistes dressées sur les montagnes. De longs bois couverts de drapeaux de prière. Les offrandes qui gisent sur leur socle ne manquant ni de piquant ni d’originalité.

Et puis, la steppe foisonne de vie.
Des petits rongeurs hardis et des hordes de chevaux sauvages.
Un chameau solitaire et un yack baba cool.



En pratique

Pour séjourner en yourte (ou "ger", comme on les appelle là-bas), plusieurs options existent.
La plus traditionnelle : frapper à la porte de l’habitant. Où que vous alliez, l’hospitalité n’est pas un vain mot.
L’alternative plus confortable : les camps de yourtes (dotés notamment d’un bloc sanitaire). Idéal lorsque vous voyagez en groupe ou en famille.



Mongolie - Gwenny NURTANTIO©

Photo : Gwenny NURTANTIO ©

ASTUCE : Comment bien se tenir dans une yourte ?


Les traités de bonnes manières nous laissent démunis sur cette question. Voici l’essentiel in a nutshell :

Que le feu soit allumé ou non, ne traversez jamais la yourte par le milieu. Vous prouverez votre savoir-vivre en tournant autour du centre. Et vous veillerez toujours à réserver aux membres les plus honorables de la compagnie la place éloignée des courants d’air, c’est-à-dire celle qui fait directement face de la porte d’entrée.

Vous aimerez aussi : Oulan-Bator, Islande, Canada

Texte : Yoneko NURTANTIO ©
Voyage réalisé en 2017