Logo Nurtantio

Moscou
Les 5 lieux les plus intrigants de Moscou. Ou Anastasia et les héros déchus.



Sur votre programme, vous avez noté parmi les incontournables de l’histoire russe : la visite du Kremlin avec le Palais des Armures (notamment pour sa fabuleuse collection d’œufs de Fabergé). Mais pour saisir le parfum de la nostalgie soviétique, arpentez ces 5 lieux déstabilisants.

1. Le parc des héros déchus

Cet endroit est aussi appelé "Parc des statues". Mais, nous sommes bien d’accord, "Parc des héros déchus", ça a autrement plus de panache. L’URSS a emporté dans sa chute toutes les statues de ses leaders politiques. Elles plantent aujourd’hui sur les pelouses de ce jardin tout à fait improbable. Prenez le temps de vous y balader : les images du poignant "Good Bye Lenine !" de Wolfgang Becker, accourront à votre suite dans ces allées paisibles.

2. Le Père Lachaise moscovite

Sur un mode moins éclectique, le cimetière Novodevitchi, c’est le carnet mondain de la grande Russie. Un grand "who’s who" à la sauce soviétique. Quelques très belles tombes et beaucoup de pages d’histoire.

3. Le Disneyland communiste

Moscou abrite le plus burlesque des plus absurdes des plus incroyables lieux de mémoire. Le Centre Panrusse des Expositions. Un parc à thème kitchissime qui célèbre la réussite de l’URSS. Fontaine d’abondance, pavillon d’expo et boulevard déambulatoire à l’appui. Rien d’inquiétant dans ce parc quasi désert : ici, vous êtes accueilli seul mais en grande pompe par les mascottes locales. Des personnages grandeur nature en forme de… Bob l’éponge (est-ce bien toi sous ce carton flasque ?) ou de Shrek couleur Stabilo qui vous ôtent toute envie de frissonner. Et vous font partir d’un grand éclat de rire.

4. "Pardon, je cherche le métro. Pas l’opéra".

Moscou, c’est comment ? Grand. Quatre fois Paris. Vous ne visualisez pas ? Prenez-y le métro : vous disparaissez parmi les 9 millions de navetteurs qui l’empruntent tous les jours pour parcourir la capitale du plus vaste pays du monde.
On écarquille les yeux et on se pince la joue. Sous le lustre de cristal, à côté de la statue de marbre, c’est bien le picto des métros qui est fixé au mur. Pour comprendre cette ville, c’est en sous-sol qu’il faut démarrer son voyage. La première fois qu’on passe le portique, on n’y croit pas : fresques, mosaïques et sols étincelants,… pas grand-chose à voir avec le RER. Passé le premier étonnement, les fresques nous rappellent soudain les illustrations du Petit livre rouge version "travail aux champs dans les campagnes de Sibérie". Eh oui. Ce décorum complètement baroque est une ode grandiose aux bienfaits du communisme. Moscou, c’est le creuset de l’histoire soviétique.

5. Vous êtes sur la Place Rouge

Une gigantesque esplanade où, comme en Floride, on fera tous une heure de queue pour quelques secondes d’exception : un face-à-face avec la dépouille de Lénine. Vladimir Ilitch pour de vrai, tel un nouveau Blanche-Neige dans son cercueil de verre. Et qui ressemble plus à un Tussaud qu’à un macchabée, il faut dire. Une ambiance de vraie dévotion règne dans ce mausolée irréel. Un lieu profondément intrigant. Le plus curieux dans tout cela ? La Place rouge héberge presque sans complexe, en face de ce lieu de commémoration, la très belle cathédrale de Basile-le-Bienheureux (religion et communisme,l’impossible mariage ?). Et, un peu plus loin sur le même square, on arrive devant le non moins célèbre mall GOUM. Un millier de boutiques pour répondre à toutes vos envies de luxe. Comme quoi, tout est possible.

"Si vous voulez être heureux, soyez-le !" (Léon Tolstoï)



Vous aimerez aussi : Dubaï et Abu Dhabi

Texte : Yoneko NURTANTIO ©
Voyage réalisé en 2010

Moscou, Moscow

Photos : Gwenny NURTANTIO ©