Logo Nurtantio

Bruxelles (Belgique)
Guide du NÉO-FRITE

Bruxelles-Manneken-Pis

Montage : Yoneko NURTANTIO ©

Vous avez enchainé ‘Rosetta’, ‘Rundskop’ et même ‘Daens’ en VO pour vous mettre dans l’ambiance belge. Et honnêtement, ça vous a fait hésiter. Mais vous vous êtes finalement laissé convaincre : "Non mais en vrai, Bruxelles c’est méga cool ! Et en plus, les Belges, ils sont trop sympas !" Que faire pour le croire ?

1. Chercher Manneken-Pis

Et le trouver tout petit petit (même si vous étiez prévenus). Et vous demander : qu’est-ce que c’est que ce truc ? C’est une blague ? C’est de l’art ? Du surréalisme ? Peut-être tout cela à la fois. En tout cas, c’est du belge, à 100%. C’est donc par là qu’il faut commencer votre visite. Avant de faire escale chez Jeanneke-Pis (la sœurette) et Zinneke-Pis (le toutou).

Psst : nous vous révélons les dessous (et les dessus) de cette étrange statue dans Le Grand Livre de Manneken-Pis.

2. Fureter d’un quartier à l’autre

Au-delà du trio incontournable Atomium / Grand-Place / Sablon, découvrez Bruxelles dans toute sa variété. C’est-à-dire à pied. Baladez-vous depuis le très africain Matongé jusqu’au très européen quartier Léopold. Et en soirée, poussez la porte d’un vieux ciné, comme le Styx ou Actor’s studio.

Psst : à l’occasion, passez aussi par le (très frenchie) Musée de la Frite.

3. Se pâmer devant la beauté des grandes œuvres…

Avec les classiques toujours au rendez-vous (Beaux-arts, BOZAR, Magritte, etc. etc.). Puis avec des touches plus contemporaines comme le WIELS. Et surtout dans les galeries d’art à tout vent : Almine Rech, Xavier Hufkens, la Patinoire royale ou encore la Centrale for Contemporary Art. Avec un waouh pour la bien nommée Maison particulière et pour les photos de la Fondation A Stichting.

Psst : le magazine gratuit Agenda,vous aide à sélectionner les expos du moment qui vous parleront.

4. Se découvrir bobo dans l’âme

En quête de lunchs quinoa, de boutiques à thé et d’emplettes vintage ? Le bourgeois-bohème qui sommeille en nous trouvera à Bruxelles tout le nécessaire de survie. Démarrage obligé à la première station Villo pour enfourcher une bicyclette couleur jaune New York. Après ça, le B.A.-ba du bobo s’épelle "Bailly" et "Saint-Boni". Tout est là : bars à sushis avec option DIY, imprimerie authentique, chaussures dégriffées à prix cadeau, chinoiseries et autres merveilles biodégradables. Et même quelques livres reliés à l’ancienne qui envahiront allègrement votre table de salon.

5. Se rhabiller (version exclusive)

Les bourses mieux garnies trouveront éventuellement leur bonheur dans le quartier Louise, où les Scapa se succèdent aux Tiffany’s et autres Tod’s. Mais, honnêtement, la taille de nos boutiques de luxe n’a pas de quoi rivaliser avec la démesure de leurs succursales hors-Europe. Vous avez beaucoup d’argent à dépenser et peu de temps à perdre ? Alors, donnez plutôt dans quelques belles pièces de créateur. Une virée dans le quartier Dansaert vous promet des trouvailles munies de bien plus de cachet qu’un banal sac-à-logo disponible dans n’importe quel terminal. Our opinion, of course.

6. Se rhabiller (version smart)

Mieux encore. À Bruxelles plus que nulle part ailleurs, il est possible de se donner des allures de blogueur pour 3 francs 6 sous. Le tout, c’est de connaitre les adresses. Les 4 coups de cœur de Gwenny dans le vieux Bruxelles :

Docks Caviar : marcel de basketteur, veste militaire ou encore perfecto idéal, tout est là
(Rue de Flandre 70-72, 1000 Bruxelles)

Episode : du seconde main revisité, avec des lots complets de gants de cuir ou de cravates en folie
(Rue de la Violette 28, 1000 Bruxelles)

Melting Pot Kilo : où la caisse est remplacée par une balance. On paie les frippes au poids !
(Rue Haute 154, 1000 Bruxelles)

Tata Yoyo & Pauline Carton : une adresse encore méconnue. La boutique n'est pas petite ; elle est simplement bien remplie. Et les prix sont à tomber à terre !
(Place Rouppe 7, 1000 Bruxelles)

Texte : Yoneko NURTANTIO - 2017 ©