Logo Nurtantio

Saint-Pétersbourg
Les 7 choses qui rendent Saint-Pétersbourg unique et grandiose

Saint-Pétersbourg, St-Pétersbourg, Saint-Petersburg

Photos : Gwenny NURTANTIO ©

1. L’ambiance des nuits blanches. De la mi-juin jusqu’au début du mois de juillet, le soleil claironne : "On n’est pas fatigué". Vous êtes en mood poète ? Le soleil de minuit fait ressurgir tout un passé littéraire, Pouchkine en tête : "Et l’on voit succéder, de la main se touchant, la pourpre de l’aurore à celle du couchant". [1] Fi des poètes ? Courez les rues pour voir parader yachts et limousines.

2. Des yachts en ville ? Absolument. Saint-Pétersbourg, c’est rien de moins qu’une centaine d’iles traversées par leurs ponts et canaux. Tout à fait charmant.

3. Le vrai sens des mots "street style". Il suffit d’arpenter le boulevard principal de la ville pour prendre le pouls de la planète mode. Les divas qui sillonnent le Nevski Prospekt ("Perspective Nevski") donnent des allures de podium à cette avenue longue de plus de 4km. Vos derniers stéréotypes de matrones russes en tabliers de vichy s’évaporent ici !

4. Le genre humain. La ville abrite plus de 50 musées. Parmi ceux-ci, on vous recommande tout particulièrement le Musée d’ethnographie et d’anthropologie, installé sur l’ile Vassilievski. Un Musée de l’Homme avec des collections venues des quatre coins du globe. La zone "formol" n’est peut-être pas aussi macabre que le Körperwelten (Body Worlds) de Gunther von Hagens, mais elle reste un lieu déconcertant.

5. L’Ermitage. Le célébrissime palais vert menthe abrite plus de 2.000.000 d’œuvres dans ses 700 salles d’exposition. Des bijoux inestimables dans un écrin exceptionnel. Un coup de cœur parmi cent autres : Amour et Psyché, de Canova. Le charme de Saint-Pétersbourg doit beaucoup à ses bâtisses aux longues façades pastel ; ici, les calèches rétro qui stationnent devant le musée complètent le tableau.

6. Le Versailles de la Russie. Le Palais de Pierre le Grand (aussi appelé Petrovorets ou encore Peterhof) est un incontournable de votre visite à Saint-Pétersbourg. Prenez tout votre temps pour fureter dans les jardins et jusqu’au golfe de Finlande.

7. Vous avez dit "doré" ? Remettez-en une couche et assistez, en tout ou en partie, à un office orthodoxe. À vous de choisir l’église, selon votre inspiration. Vous voulez voir du grand, du très grand ? Rendez-vous à la Cathédrale Saint-Isaac (la 3e plus grande église d’Europe, juste après Saint-Pierre de Rome et Saint-Paul à Londres). Vous préférez la basilique vaticane ? Qu’à cela ne tienne : l’église kazane du Nevski donnera le change. Mais peut-être êtes-vous venu pour les cathédrales brique rouge couronnées de dômes ? Allez droit à l’église du Sauveur-sur-le-Sang. Ou directement à Moscou pour un office sur la Place rouge.

Sources :
[1] POUCHKINE, Le cavalier de bronze, poème de 1833.

Texte : Yoneko NURTANTIO ©
Voyage réalisé en 2010

Saint-Pétersbourg, St-Pétersbourg, Saint-Petersburg


Photos : Gwenny NURTANTIO ©