Nurtantio Projects

Philips Muséum
Les 3 techniques d’entrepreneur utilisées par les frères Philips

Musée Philips - Gwenny NURTANTIO©

Photos : Gwenny NURTANTIO ©

Le duo inattendu

Imaginez le binôme :
Gerard Philips : ingénieur / dans son labo du matin jusqu’au soir / cherche l’ampoule parfaite (un peu de filament par-ci, un peu moins d’oxygène par là…).
Anton Philips : le petit frère / Les ampoules ? Mouais. / La bourgade familiale ? Morne plaine.
Les frères Philips ont des tempéraments que tout oppose. Pourtant, Gerard et Anton se révèlent parfaitement complémentaires. Admirez plutôt : pendant que Gerard peaufine ses prototypes, Anton parcourt le monde en colporteur idéal. Bam ! Le tsar passe une commande de 50.000 ampoules. Rien que ça. À partir de là, Philips passe en mode sky is the limit. Le palmarès des buildings, palaces, hôpitaux et autres Tour Eiffel illuminés par l’entreprise familiale est à découvrir au musée Philips d’Eindhoven, images à l’appui.

Vous aimez les histoires inspirantes et les citations pour entrepreneurs ambitieux ? Découvrez le blog de Rizlène Medari.

Règle n°1 : Allez-y au culot

"Qui ne tente rien n’a rien" : répétez-vous cette phrase dès que vous doutez, dès que vous demandez et dès que vous osez espérer même un tout petit "oui". Et lorsque vous n’osez plus y croire, rappelez-vous le culot d’Anton Philips, qui nous a autant épatés qu’il nous a faits rire durant la visite (la lettre ci-dessous date de 1933) :

Monsieur le secrétaire particulier de Sa Majesté,
J’ai appris par le journal de ce matin que samedi dernier, au retour de S.M. la Reine vers La Haye, une des voitures officielles de la Cour a été accrochée par un autre véhicule.
Je me permets de vous envoyer en pièce jointe deux photos d’un tunnel à Anvers entièrement éclairé par les lampes au natrium de Philips. Si les routes d’Harlem avaient été éclairées par des lampes au natrium, je crois que l’accident aurait été évité. Les lampes au natrium de Philips font parler d’elles dans des pays de plus en plus nombreux, et vous serez intéressé d’apprendre que je discute actuellement avec son Excellence le Ministre des Eaux pour installer cet éclairage sur les grands axes des Pays-Bas – voire dans tout le pays. En conséquence de quoi, le nombre d’accidents viendra certainement à diminuer. [etc.]


J’ose ? J’ose. Demandez toujours. Tout ce que vous risquez, c’est un "non".

Découvrez ici pourquoi notre famille croit au principe : "Qui ne demande rien n’a rien".

Musée Philips - Gwenny NURTANTIO©

Photos : Gwenny NURTANTIO ©

Règle n°2 : C’est laid ? Montrez que vous pouvez faire mieux


Pas étonnant, dans ce contexte, que l’audace d’un certain Louis Kalff ait fait mouche. S’étant dit "bof, c’est moche" devant une pub Philips, le jeune architecte envoie au siège des propositions d’affiches. Gagné : il décroche un contrat et, en plus des campagnes publicitaires, il participera au design des produits eux-mêmes. Kalff comprend avant l’heure toute l’importance de créer une atmosphère qui passe par un marketing cohérent (avec une charte graphique unique) et par une expérience émotionnelle du consommateur vis-à-vis de l’objet.

Comme dans toute entreprise, il y aura des tops et des flops dans l’histoire de Philips. Les succès planétaires et puis ces trucs bizarroïdes, comme le "emotion container" (1996) qui permettait de stocker images, sons et parfums. C’est ce qui épice l’histoire et la visite du musée. Enfin bon, Philips, c’est tout de même 76.000 brevets déposés. Respect.

Pour cultiver vos talents d’artiste façon Louis Kalff, décomplexez-vous en lisant dans ce post comment le grand Pablo Picasso s’y prenait.

Règle n°3 : Construisez une cathédrale


Comme dans la légende, ne dites plus "je transporte des pierres" mais "je bâtis une cathédrale". Voyez plutôt : chez Philips, le slogan "Connecting the world" n’annonçait pas le lancement de la 9G, mais… la mise sur le marché de la radio. Connecter le monde, ça a commencé par là. Quelques années plus tôt, il s’agissait "d’apporter le jour dans la maison" (les ampoules et la fée électricité, ce n’est pas vieux du tout) ("on dirait qu'ils ont fait entrer le soleil", s'exclame un observateur).
Vous aussi, soyez fier du projet auquel vous participez. Pour y parvenir, efforcez-vous de considérer votre action avec le grand côté de la lorgnette.

▪ L’invention qui donne à penser : le scan à doudous. Un dispositif qui permet d’expliquer aux enfants malades comment fonctionne le scan auxquels ils vont être soumis.
▪ La citation qu’on emporte avec soi : "L’innovation ne concerne pas des produits isolés. Innover, cela consiste à se donner et à donner à autrui le pouvoir d’améliorer la vie." (Jürgen Weese, ingénieur chez Philips)[1]

L’entreprise Philips plonge ses racines dans le 19e siècle, le temps de tous les "premiers" : première voiture, premier téléphone, première lampe incandescente. La Belle Époque vous fait rêver ? Vous allez adorer la rétrospective Louis Vuitton.

Musée Philips - Gwenny NURTANTIO©

Photos : Gwenny NURTANTIO ©



En pratique

▪ Le musée Philips est situé dans la ville d’Eindhoven, au sud des Pays-Bas. Toutes les informations figurent sur ce site web.
▪ Restons connectés : notre famille continue à vous partager ses découvertes. Pour être tenus au courant, likez la page Facebook @NurtantioProjects

Découvrez aussi : Arnhem et Rotterdam aux Pays-Bas.

[1] "Innovation isn’t about isolated products; it’s about empowering people to improve life – for themselves or others." Jürgen Weese

Texte : Yoneko NURTANTIO ©
Juillet 2019



"Vous êtes organisateur d’une exposition, d’un salon, d’une manifestation et vous souhaiteriez figurer sur ce site ? N’hésitez pas à nous contacter."